Jeunes femmes cherchent relations cokines : cliquez pour lire leurs profils
Pas sérieux et mythomanes s'abstenir

 

Illustration par l'image de la pratique de la fellation chez les suceuses de bites française
[voir en bas de la page]

Page d'une jeune suceuse de bite bien de chez nous

Irrumation

L’irrumation est une fellation active de la part de l'homme qui reçoit la fellation : la personne n'est plus passive mais effectue un mouvement de va-et-vient avec son sexe dans la bouche de sa/son partenaire ; la pénétration du sexe est en général plus profonde, à la manière d'une gorge profonde.

Une partie du plaisir tiré de cette pratique par l'homme effectuant la pénétration peut provenir du sentiment de maîtrise et de contrôle sur son partenaire, voire de domination. Inversement, le ou la partenaire peut prendre plaisir à se soumettre à l'irrumation. Néanmoins cette pratique peut être difficilement supportable de la part de la personne qui reçoit le sexe : elle peut provoquer un réflexe de vomissement et peut entraîner des étouffements passagers ou des douleurs dans le fond de la gorge.

La personne qui se fait caresser immobilise généralement la tête du partenaire, peut saisir les cheveux et effectuer son coït dans la bouche et la gorge de l'autre personne avec un rythme plus ou moins soutenu. D'autres positions sont possibles pour maintenir la tête de son partenaire, comme l'allonger sur le dos.
Les scènes d'irrumation sont courantes dans le cinéma pornographique ; le sentiment de domination que cette pratique transmet au spectateur (généralement masculin) est parfois renforcé par d'autres pratiques sexuelles perverses ou violentes, assez peu répandues en-dehors du milieu pornographique :
* Gestes brutaux (gifles) ou méprisants (crachats au visage, insultes) ;
* Imposition du rythme de l'irrumation en pinçant le nez de sa/son partenaire ;
* Le sourire de banane (en anglais banana smile), qui consiste à recouvrir la denture du ou de la partenaire avec son pénis tout en forçant la joue avec le gland (ce qui forme une bosse), obligeant ainsi le ou la partenaire à émettre un grand sourire ;
* Les claques de verges, qui consiste à donner une rafale de coups de pénis sur le visage ou la langue (alors pendue) du ou de la partenaire

Terminologie
Les termes « actif » et « passif », lorsqu'ils sont employés pour désigner le rôle de chacun des deux partenaires impliqués dans une irrumation, pouvant être ambigus, il est parfois conseillé de parler plutôt des partenaires « insertif » et « réceptif »

Auto-fellation

L'auto-fellation consiste, pour les hommes très souples, à se contorsionner pour pratiquer une fellation sur leur propre sexe.[modifier] Autres désignations

La fellation est aussi connue sous les noms plus ou moins familiers ou vulgaires suivants : baiser au grand chauve, pipe, pipou, bouffarde, pompier, plume, turlutte, flûte, flûte enchantée, descendre au barbu, remonter la grande échelle du chef de la police, fournir le dentifrice, sucette, gâterie …
Elle sera dite couverte si elle est effectuée avec un préservatif, nature sans celui-ci. Elle pourra aussi être royale si elle se termine par une éjaculation buccale, et impériale si cette éjaculation est ensuite avalée par le partenaire l'effectuant.
Ses prosélytes ont forgé le faux proverbe : la fonction fait l'orgasme et la bouche fait l'action.

Est-ce un rapport sexuel ?
La question de savoir si une fellation constitue ou non un rapport sexuel ne fait pas l'unanimité :
* Une étude de 1999 a montré que seulement deux jeunes adultes américains en début de cycle universitaire sur cinq considèrent qu'avoir une fellation ne constituait pas un rapport sexuel.
* Lors de l'affaire Monica Lewinsky, Bill Clinton nia avoir eu un rapport sexuel avec la stagiaire. Accusé de parjure après les révélations, il argumenta qu'il n'estimait pas que recevoir une fellation constituait un rapport sexuel. En fait, avec la définition d'un rapport sexuel qui fut arrêtée pour juger l'affaire, cette interprétation n'est pas fausse, quoique difficile à défendre : en définissant le rapport sexuel comme toucher les parties intimes d'une personne pour lui procurer du plaisir, on peut conclure que la fellation ne constitue un acte sexuel que pour celui qui la donne.

La fellation en droit pénal

En France

État actuel de la jurisprudence«  l'élément matériel du crime de viol n'est caractérisé que si l'auteur réalise l'acte de pénétration sexuelle sur la personne de la victime  » 
— Crim. 22 août 2001, pourvoi no 01-84024(rejetant l'argument de la partie civile selon lequel « la fellation abusivement pratiquée sur l'organe génital de la victime constitue un viol »)
La fellation pratiquée sur l'organe génital de la victime peut recevoir une autre qualification, comme celle d'agression sexuelle.État ancien de la jurisprudence« tout acte de fellation constitue un viol au sens des articles précités, dès lors qu'il est imposé par violence, contrainte, menace ou surprise, à celui qui le subit ou à celui qui le pratique  » 
— Crim. 16 décembre 1997, pourvoi no 97-85455

États-Unis
Dans l'affaire dite « Wilson v. State of Georgia », un adolescent a été condamné pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure. Lui-même avait 17 ans, sa partenaire 15, la majorité sexuelle étant fixée à 16 ans dans cet État. D'une manière assez paradoxale au vu du statut de la fellation comme « moins » qu'un rapport sexuel, le jeune homme a été condamné à 10 ans de prison parce que le fait qu'il ait reçu une fellation a été retenu comme « circonstance aggravante », alors qu'il était admis qu'un rapport avec pénétration n'aurait valu qu'un an de prison.


Belle salope toute nue, couchée sur ventre, une vraie salope salope suceuse de bite qui fait une bonne fellation

Belle toute nue, elle fait une fellation


 

x100x : le monstre du sexe


© Tous droits réservés 1978-2014 Assinix